🌈 Livraison locale gratuite (20$ et +), livraison au Québec gratuite (50$ et +), 5% de rabais sur commande de 150$ et + 🌈

0

Votre panier est vide

septembre 03, 2020 1 translation missing: fr.blogs.article.read_time

Pourquoi est-il si important d'éviter les déodorants ou antisudorifiques qui contiennent de l'aluminium ?

Tout d'abord, l’aluminium est reconnu comme étant une substance neurotoxique qui est à l'origine de plusieurs maladies osseuses, cardiaques et hématologiques. Il est aussi soupçonné d'être une cause de déclenchement de la maladie d'Alzheimer, bien que son utilisation dans les déodorants, antisudorifiques soit très faible.

Les sels d’aluminium sont ajoutés dans les antisudorifiques pour bloquer le processus de transpiration. Ils resserrent les pores de la peau et agissent comme une sorte de bouchon en obstruant les glandes sudoripares. D’où la rumeur tenace qu’ils empêcheraient l’organisme d’éliminer des toxines au niveau des aisselles provoquant ainsi leur accumulation dans les ganglions lymphatiques situés dans cette région. Cela pourrait accroître les risques de développer un cancer. C’est une explication qui semble logique, étant donné qu’il est reconnu que 50 % des cancers du sein sont situés dans le quadrant supérieur externe, donc tout proche de la zone d’application du produit sur l’aisselle.

Malgré tout, les conséquences directes du déclenchement des maladies dues à l'utilisation de déodorants ou des antisudorifiques contenant de l’aluminium sont difficiles à prouver. Certes, la prudence est de mise : il est préférable d’utiliser un produit qui ne contienne pas d’aluminium en guise de prévention.

Édité par Jessica Martel

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Infolettre